L'Espérance d'Oeyreluy (suite et fin)

7 juin 2016 - 13:15

SOMMAIRE

 

INTRODUCTION – Les caractères fondamentaux de l’Espérance d’Oeyreluy

 

Le caractère sportif

Le caractère moral

Le caractère local

  

I – LES OBJECTIFS DU CLUB

 

1 – La personne : Un être à édifier

- Un corps à respecter

- Un esprit à éduquer

2 - L’association : Une communauté à former

- Une communauté intergénérationnelle

- Une communauté fraternelle

3 - La société : Un monde à construire

- Un club qui accueille

- Un club qui rayonne

  

II - LES MOYENS DU CLUB

1- Les moyens matériels

2- Les moyens humains

--------------------

 

SUITE ET FIN

 

II-2 – Les moyens humains

 

- Des bénévoles dévoués et formés

 

Afin d’accomplir son objet, l’association a besoin de personnes qui se vouent à sa réalisation.

Le bénévolat dans l’association s’est manifesté dès les premiers instants. Relisons un extrait du préambule du livret du 20ème anniversaire de l’association :

 

« Tandis que sur le plan sportif, les premiers matchs amicaux se disputaient à l’extérieur (le premier eu lieu à AIRE SUR ADOUR, score 3 – 3) quelques problèmes de posaient aux bénévoles tant au plan matériel qu’administratif.

Prêté gracieusement par Mr Charles BLANC, un terrain fut nivelé, labouré et ensemencé, les poteaux fabriqués, la main courante mise en place en quelques dimanches, les vestiaires édifiés par une équipe de volontaires, les formalités administratives effectuées.

Le problème financier fut en partie résolu grâce aux apports de généreux donateurs, à la subvention communale, à la vente de cartes réalisée par les responsables ; les équipements nécessaires purent être achetés.

En moins de six mois, sans avoir a priori une âme de sportif pour la plupart, des adultes, dans une heureuse et étroite collaboration, avaient voulu œuvre pour des jeunes et apporter un peu de vie à leur cher village. »

 

Les finances du club étant modestes, aucune personne ne peut être salariée. Les tâches étant par ailleurs nombreuses et importantes, il est difficile d’envisager un défraiement pour tous les bénévoles. C’est donc sur une gratuité totale que repose le fonctionnement du club. Cette gratuité rend tous les membres égaux dans leur engagement, mais elle n’exonère pas de la qualité du service à fournir. Les enjeux sont trop importants pour que ce service soit médiocre.

 

Le sérieux et la formation du bénévole éducateur doivent être des plus solides eu égard aux différentes évolutions de la société et aux progrès des connaissances.

 

La première formation est celle qui a déjà été reçue au cours de sa propre instruction dans sa famille, à l’école ou dans un club. Cette première formation doit être enrichie. L’acquisition de diplômes ou de brevets sportifs délivrés par l’Etat ou la Fédération Française de Football est gage de qualité de formation. Le suivi de formations diplômantes et la mise à jour des connaissances, même s’ils n’assurent pas la perfection des enseignements, permet l’amélioration des propositions éducatives et sportives. Les éducateurs doivent donc s’attacher à suivre des formations tout au long de leur engagement.

 

En interne la transmission des savoirs est favorisée par l’action du responsable de l’école de football et des autres personnes expérimentées travaillant en collaboration avec lui. Les réunions de préparation des entraînements avec tous les éducateurs sont des moments précieux en ce sens.

 

 

- Un véritable projet

 

La construction du club nécessite que les actions à mener soient articulées autour du projet global du club énoncé par les statuts : développer par l’emploi rationnel de l’éducation physique et des sports les forces physiques et morales de la jeunesse et créer entre tous ses membres des liens d’amitié et de solidarité.

 

Un beau et véritable projet consensuel fortifie et renouvelle l’engagement bénévole. Il donne aux joueurs un guide à suivre et un but à atteindre. A l’inverse, la divergence des membres du club sur les buts ou les moyens à employer affaiblit la structure associative.

 

 Une réflexion et des échanges approfondis et démocratiques sont donc nécessaires entre les tous les membres pour qu’émerge un projet commun,  cohérent et solide.

 

Le projet sportif et éducatif doit être :

 

  • simple pour permettre à toute personne de l’appréhender et le mettre en œuvre,

 

  • global pour s’inscrire dans une vision totale de l’être, corps et esprit,

 

  • fidèle pour respecter l’histoire du club inscrite dans ses écrits et la tradition des anciens,

 

  • enraciné pour se nourrir des valeurs du club,

 

  • général pour embrasser toutes les équipes,

 

  • humble pour témoigner de notre nature,

 

  • et fort pour être fidèle à l’Espérance.

 

Des récollections doivent régulièrement être organisées pour examiner les réussites obtenues et les échecs rencontrés.

 

En cas de partenariat sportif ou financier, il faut veiller à ce que l’identité du club et la fidélité aux valeurs ne soient pas altérées, mais au contraire renforcées.

 

Sur le plan sportif, la différence structurelle et les autres projets des clubs partenaires, la délocalisation des entraînements ou des matchs, ne doivent pas rendre difficile, mais possible la réalisation des aspirations du club.

 

Sur le plan financier, une entreprise ou une institution qui véhicule une image et des principes qui favorisent le développement rationnel de la jeunesse est un vrai partenaire doublement utile.

 

La légitimité de la conclusion d’un partenariat, qu’il soit sportif ou financier, s’apprécie à la lumière de la fidélité à l’identité profonde du club. En cas de fusion partielle avec un autre club, notre club étant petit, il serait probablement amené à disparaître, à terme, par absorption dans le plus gros.

 

Enfin pour conclure, ne perdons jamais de vue que l’édification personnelle du joueur au moyen des trésors des valeurs comme la simplicité ou encore l’humilité ne supprime pas la possibilité des plus belles victoires collectives, mais au contraire les rend plus proches et plus sûres.

 

Cette espérance qui autorise les plus beaux parcours et les plus belles réussites, malgré notre petitesse et les difficultés, est avec nous et en nous.

 

Que brille dans les âmes, les cœurs et les terrains, l’Espérance d’Oeyreluy !

 

Alexandre MONTES

 

 

« Il revient à la vertu théologale de l’Espérance d’orienter la vie non pas vers un futur calculé mais vers le haut, selon cette belle image de l’ancre accrochée au ciel. »

Gilbert Narcisse op

 

 

Commentaires